Avatar

Affiche Avatar

Synopsis : Malgré sa paralysie, Jake Sully, un ancien marine immobilisé dans un fauteuil roulant, est resté un combattant au plus profond de son être. Il est recruté pour se rendre à des années-lumière de la Terre, sur Pandora, où de puissants groupes industriels exploitent un minerai rarissime destiné à résoudre la crise énergétique sur Terre. Parce que l’atmosphère de Pandora est toxique pour les humains, ceux-ci ont créé le Programme Avatar, qui permet à des  » pilotes  » humains de lier leur esprit à un avatar, un corps biologique commandé à distance, capable de survivre dans cette atmosphère létale. Ces avatars sont des hybrides créés génétiquement en croisant l’ADN humain avec celui des Na’vi, les autochtones de Pandora.
Sous sa forme d’avatar, Jake peut de nouveau marcher. On lui confie une mission d’infiltration auprès des Na’vi, devenus un obstacle trop conséquent à l’exploitation du précieux minerai. Mais tout va changer lorsque Neytiri, une très belle Na’vi, sauve la vie de Jake…

Époustouflant ! C’est le mot qui me vient en premier à l’esprit pour qualifier Avatar, le film-événement de cette fin l’année et que je suis allé voir en 3D cet après midi.

Avec Avatar James Cameron nous en met plein la vue, c’est le moins que l’on puisse dire. Après tout le battage médiatique, toute l’attente qui s’était formée autour de cette sortie, il faut avouer qu’on en ressort pas déçu, au contraire il est même difficile de s’extraire de cet univers lorsque la séance est terminée tant le monde visuel que nous propose Cameron est magnifique.

La frontière entre image de synthèse et prises de vues réelles a ici complètement disparu. C’est vraiment le premier film que je vois et qui à mon avis peut prétendre avoir franchi cet obstacle.

Les paysages sont magiques, somptueux, merveilleux, magistraux. La faune et la flore envoûtantes, multicolores, lumineux.

L’histoire est quant à elle originale tout en restant classique. On rentre facilement dedans et on se laisse vite prendre à s’attacher aux personnages. Les 2h41 que durent le film ne souffrent d’aucune chute de rythme et l’on sort de là avec la frustration que cela soit déjà fini…

Enfin les différentes scènes d’action et de combats sont elles-mêmes visuellement époustouflantes, à faire presque pâlir un Star Wars ou un Seigneur des Anneaux.

On regrettera cependant un pendant – pour l’instant insurmontable – lié à la technologie 3D utilisée actuellement : l’œil est obligé de suivre le focus de la caméra pour voir les images correctement. Pourtant il y a certaines scènes que l’on est tenté de parcourir des yeux à notre guise mais qui ne peuvent se révéler correctement. Au demeurant le film en 3D est très beau, la technologie permettant de rendre les profondeurs de champ de manière réaliste. Les visages des créatures, les scènes en pleine forêt, les scènes aériennes et les effets holographiques entre autres n’en sont que plus beaux.

Bref vous l’aurez compris : allez voir Avatar les yeux fermés… euh non grands ouverts plutôt !

  • Ma note : 4,7/5

  • Bon et bien, je vois que tous les avis que j’ai pu lire sont unanimes et qu’il faut voir ce film ! Seulement n’ayant envie de le voir qu’en 3D, je dois encore attendre une semaine pour avoir cette occasion ! Les cinémas proposant cette possibilité n’étant pas nombreux par chez moi 😉

Vous pouvez suivre le commentaires sur cet article en vous abonnant aux Flux RSS.